Enlever une tique

Sommaire

Les tiques sont des acariens qui vivent dans les bois et les prés et qui sont susceptibles d’infecter les hommes et les animaux. Pour se nourrir, elles transpercent la peau de leur hôte et sucent son sang.

La morsure d'une tique n'entraîne ni douleur ni démangeaison mais les maladies infectieuses que peuvent transmettre les tiques les rendent dangereuses. Les plus à craindre sont la méningo-encéphalite et la maladie de Lyme.

Il est donc indispensable de retirer la tique dans les 36 h qui suivent la morsure (si vous retirez la tique moins de six heures après avoir été piqué, vos risques de contamination sont très faibles, mais ils augmentent rapidement après 12 heures et plus encore après 24 heures).

1. Évitez les tiques

La prévention est essentielle pour éviter les tiques.

À l’extérieur

Il est recommandé :

 

  • Évitez les promenades en forêt et dans les sous-bois en particulier entre les mois de mai et octobre, période à laquelle les tiques sont particulièrement nombreuses.
  • Couvrez-vous lorsque vous marchez en forêt, notamment au niveau des articulations des poignets et des chevilles : portez des chaussures montantes fermées et des chaussettes ou enfilez le bas de votre pantalon dans vos chaussettes.
  • Privilégiez les habits clairs qui permettent de localiser plus facilement les parasites.
  • Mettez du répulsif sur les zones qui restent à nu :
    • des produits chimiques de synthèse, le plus connu étant le DEET (N-diéthyl-m-toluamide) qui est efficace mais très agressif et toxique (il fait fondre les matières plastiques donc attention avec des lunettes de soleil ou certaines montres par exemple),
    • un produit naturel à l’efficacité reconnue : le PMD (P-menthane-3, 8-diol), un composé naturel extrait de l’eucalyptus Corymbria citriodora,
    • des huiles essentielles de lavande et de margousier, qui peuvent être mélangées et appliquées sur la nuque, les mains et les chevilles (il est possible de les coupler à l’acide caprique, extrait de la noix de coco et de les diluer dans de la perméthrine, extrait des fleurs de chrysanthème, pour éviter de tacher vos vêtements).

À domicile

  • Si vous avez un jardin, tondez-le régulièrement et ramassez les feuilles mortes qui favorisent le développement des larves.
  • Surveillez vos animaux domestiques pour vous assurer qu’ils n’ont pas été piqués.
  • Mettez un collier antiparasitaire anti-tiques à votre animal.
  • Ne laissez pas de fissures dans les murs et les planchers (cabanon, abri de jardin, atelier…).

2. Inspectez-vous ou votre animal

La première chose à faire pour éviter tout problème dû à la morsure d’une tique est d’inspecter méticuleusement votre peau ou celle de votre animal après une ballade en forêt ou dans des prés :

  • Inspectez-vous :
    • Portez notamment votre attention sur les parties de votre corps qui étaient à découvert (jambes, bras…) ainsi qu’aux plis des membres, au nombril, aux oreilles et au cuir chevelu.
    • Débarrassez-vous des tiques que vous retrouveriez sur vos habits.
    • Douchez-vous et changez-vous.
  • Pour votre animal : inspectez-le soigneusement en insistant sur le cou, les pattes et la région des oreilles.

Astuce : pour être sûr de vous débarrasser de tous les parasites accrochés à vos vêtements, placez-les dans un sac plastique et laissez-les au congélateur pendant une vingtaine de minutes. Les parasites seront éradiqués !

3. Méthode 1 : retirez la tique avec un tire-tic

L’idéal est d’utiliser un ustensile spécialement conçu pour retirer les tiques et vendu en pharmacie : le tire-tic.

Placez-le le plus près possible de la peau (là où la tique s’est enfoncée) en passant le crochet de part et d’autre de l’insecte.

Effectuez un lent mouvement de rotation tout en tractant jusqu’à ce que la tique finisse par se décrocher.

3. Méthode 2 : retirez la tique avec une pince à épiler

Si vous ne disposez pas de tire-tic, vous pouvez toujours employer une pince à épiler, bien que son usage soit moins aisé.

  • Placez la pince le plus près possible de la zone d’insertion du parasite.
  • Tirez vers le haut en prenant soin de retirer l’ensemble de l’insecte (la tête, munie d’épines, risque de rester fichée dans la peau).

3. Méthode 3 : retirez la tique sans pinces

Si vous ne disposez ni d’un tire-tic ni d’une pince à épiler, vous pouvez enrouler un fil, de couture par exemple, autour de la tique, au plus près de la peau et le tracter dans l’axe.

Vous pouvez vous aider de vos doigts, mais prenez soin, dans ce cas, d’enfiler des gants pour ne pas risquer d’être contaminé par le sang de la tique.

4. Désinfectez la zone

Une fois la tique extraite, désinfectez soigneusement la zone avec un désinfectant type bétadine.

5. Surveillez la plaie

Gardez un œil sur la plaie dans le mois qui suit.

En cas d’apparition d’une rougeur (érythème) ou si vous éprouvez des symptômes proches d’une grippe, consultez immédiatement un médecin.

Recommandations

  • Dans tous les cas, ne comprimez jamais l’abdomen du parasite en cherchant à le retirer : des microbes pourraient être régurgités par la tique dans le sang de l’hôte.
  • Évitez d’endormir la tique avec un produit tel que l’éther ou l’alcool. Si cela peut parfois faciliter son retrait, le risque est, encore une fois, que la tique régurgite des micro-organismes.

Ces pros peuvent vous aider